Feedback

Faculté des Sciences
Faculté des Sciences
MASTER THESIS
VIEW 54 | DOWNLOAD 7

Comparaison des capacités vibratoires de la vessie natatoire chez plusieurs espèces de Téléostéens

Download
Duchesne, Thomas ULiège
Promotor(s) : Parmentier, Eric ULiège ; Colleye, Orphal ULiège
Date of defense : 10-Sep-2018/11-Sep-2018 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/5289
Details
Title : Comparaison des capacités vibratoires de la vessie natatoire chez plusieurs espèces de Téléostéens
Author : Duchesne, Thomas ULiège
Date of defense  : 10-Sep-2018/11-Sep-2018
Advisor(s) : Parmentier, Eric ULiège
Colleye, Orphal ULiège
Committee's member(s) : Kever, Loïc ULiège
Plumier, Jean-Christophe ULiège
Gobert, Sylvie ULiège
Language : French
Number of pages : 64
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en biologie des organismes et écologie, à finalité approfondie
Faculty: Master thesis of the Faculté des Sciences

Abstract

[fr] La vessie natatoire est un organe morphologiquement très diversifié et multifonctionnel. En plus de sa fonction hydrostatique, cet organe permet à certaines espèces de poissons de produire du son et/ou de posséder une audition spécialisée grâce à la présence de structures en lien direct avec celle-ci et l’oreille interne. Dans les années 1960, la vessie natatoire a été modélisée comme une bulle de gaz capable de résonner lorsque celle-ci était stimulée (théorie de la « resonant bubble »). De récentes études ont cependant démontré que la vessie est une structure possédant une capacité d’amortissement élevée, et par conséquent dépourvue de vibrations prolongées. Dans ce contexte, l’objectif de ce travail fut donc d’évaluer et de comparer les capacités vibratoires de la vessie natatoire chez plusieurs espèces de poissons Téléostéens.
Pour ce faire, la vessie natatoire de 9 espèces de poissons Téléostéens a été stimulée à l’aide d’un marteau piézoélectrique et le déplacement engendré par cet impact a été mesuré grâce à un vibromètre laser. Des coupes histologiques ont également permis d’exposer l’organisation générale de la paroi de la vessie.
Les résultats de cette étude ont mis en évidence 2 types de déplacements de la vessie (i.e. viscoélastique et élastique) qui sont à mettre en relation avec la connexion entre la cage thoracique et la paroi de la vessie natatoire. Différentes résistances à la déformation ont également été observées en fonction de l’espèce considérée. Ces différences semblent s’expliquer par une série de facteurs tels que la tension de la membrane ou l’organisation des fibres contenues dans celle-ci. Chez l’ensemble des espèces étudiées, le déplacement de la vessie est typique d’une structure aux capacités d’amortissement élevées. Ces résultats sont donc en contradiction directe avec les fondements même de la théorie de la « resonant bubble ». D’un point de vue évolutif, il apparaît également que la capacité de produire du son et/ou la possession d’une audition spécialisée n’est pas à mettre en relation avec un comportement particulier de la vessie natatoire.


File(s)

Document(s)

File
Access Mémoire Thomas Duchesne.pdf
Description:
Size: 4.12 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Duchesne, Thomas ULiège Université de Liège > Master biol. orga. & écol., fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Kever, Loïc ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Morphologie fonctionnelle et évolutive
    ORBi View his publications on ORBi
  • Plumier, Jean-Christophe ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Ecophysiologie et physiologie animale
    ORBi View his publications on ORBi
  • Gobert, Sylvie ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Océanographie biologique
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 54
  • Total number of downloads 7










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.